Boeuf bourguignon

Le bœuf bourguignon est un plat typique de la Bourgogne. Il se mange chaud et il est connu pour sa sauce au vin rouge de Bourgogne. À quoi faut-il faire attention quand on mange un bœuf bourguignon en étant enceinte ?

Un plat typique de la Bourgogne

La recette d’estouffade de bœuf, ou bœuf bourguignon est une spécialité française. On la cuisine au vin rouge de Bourgogne avec une garniture de lardons, petits oignons et champignons. On peut aussi varier les accompagnements avec des carottes ou des pommes de terre, des haricots verts et même des pâtes.

Le bœuf bourguignon tient son nom des deux produits bourguignons qui entrent dans sa composition : le vin rouge et le bœuf. La qualité d’un bœuf bourguignon se mesure essentiellement à la qualité de ces deux ingrédients. Les élevages bovins de la région sont d’ailleurs très réputés. Ce plat est assez riche en raison de la sauce dans laquelle il baigne, que l’on a tendance à consommer dans son intégralité. La cuisson est lente et faite à feu doux.

Le bœuf bourguignon : un plat à consommer avec une grande vigilance

Le bœuf bourguignon est un plat auquel il faut prêter une certaine attention durant la grossesse. En effet, il contient divers aliments potentiellement dangereux pour la mère et son enfant. Il faut donc toujours veiller à bien cuire la viande avant de la consommer, mais aussi de bien laver les légumes. Ces deux éléments peuvent être porteurs de la toxoplasmose, qui est une maladie capable de causer des malformations à l’enfant.

De plus, le bœuf bourguignon est un plat cuisiné à base d’une sauce au vin. Il faut donc éviter d’en consommer trop régulièrement, et ne pas hésiter à s’en passer dans la mesure du possible.

Escargot

Consommer des escargots durant la grossesse

Il peut être difficile de discerner la catégorie d’un aliment, et se déterminer s’il présente un risque ou non. Les escargots, outre leur apport en cuivre très bénéfique, peuvent constituer un risque à la consommation d’une femme enceinte.

Les caractéristiques des escargots

En France, on consomme ordinairement quatre espèces différentes d’escargots. Le gros-gris, le petit-gris, l’escargot de Bourgogne et l’escargot de Turquie. Ils sont souvent consommés en tant que nourriture gastronomique. Par ailleurs, ils constituent une source de protéines souvent prisées des habitants de régions pauvres du globe. Facilement récoltables, ils peuvent ainsi nourrir des populations.

Certains escargots se nourrissent d’une large gamme de déchets agricoles, comme les plantations de bananes. Certains pays produisent des escargots terrestres géants africains pour les commercialiser en tant que nourriture.

Les risques de contamination et comment y remédier

Les escargots se rangent au même titre que les viandes et poissons, parmi les éléments comestibles à risques durant une grossesse. Pour qu’une femme enceinte puisse en consommer sans risque, il faut avant tout qu’ils soient parfaitement lavés. Ensuite, ils doivent impérativement être bien cuits. Sans quoi, la future mère court un risque potentiel de contracter une bactérie ou un parasite porteur de la toxoplasmose ou de la listériose.

La cuisson permettra donc l’élimination de toute trace possible de maladies dans les escargots. La listériose peut causer de graves dommages à l’embryon après une période d’incubation allant de quelques jours à deux mois environ. Les symptômes premiers apparaîtront pour la maman sous forme de maux de tête, de fièvre et de troubles digestifs. Des complications neurologiques peuvent également être liées à la listériose et provoquer des méningites ou des encéphalites. La maladie peut parfaitement être fatale à l’enfant et provoquer une fausse-couche. La cuisson est déterminante dans le processus et ne doit en aucun cas être négligée.

Pour bien manger pendant votre grossesse et avoir plein de recettes, je vous conseille sans hésiter ce super livre :

Paëlla

Plat traditionnel à base de riz rond, la paëlla est originaire d’Espagne. Elle se décline en de nombreuses recettes et devra faire l’objet d’une vigilance particulière de la part des femmes enceintes.

La paëlla, un plat composé de divers aliments

C’est à Valence, en Espagne, que la paëlla trouve ses origines. Elle tient son nom de la grande poêle dans laquelle elle est traditionnellement préparée. Ce plat typique est très apprécié dans la région méditerranéenne et il est connu dans le monde entier comme étant l’emblème de la cuisine espagnole.

Ce plat se décline dans de nombreuses variantes selon les régions. Elle contient généralement des fruits de mer, et peut aussi contenir de la viande ou être végétalienne. Les viandes que l’on y trouve parfois sont le lapin, le poulet ou le canard, tandis que les fruits de mer les plus courants sont les moules et les crevettes. Les nombreuses épices comprises dans la recette colorent le plat.

Les femmes enceintes devront être vigilantes

La paëlla contient divers aliments auxquels une femme enceinte doit prêter attention. Les fruits de mer contenue dans diverses recettes devront être frais et être très bien cuits. Il en est de même pour les différentes pièces de viande. Les légumes devront avoir été correctement lavés.

La paëlla représente un risque de contamination à la listériose et la toxoplasmose. La listériose engendre des états grippaux parfois sévères chez la mère, et peut causer des maladies graves à l’enfant. Dans des cas plus graves, elle entraîne une fausse couche. La toxoplasmose est aussi une maladie sérieuse pouvant causer des malformations au fœtus. Il faut donc prendre en considération ce risque lors de la consommation de paëlla. En cas de doute sur la fraîcheur ou la cuisson des aliments, mieux vaut ne pas prendre de risque.