Andouillette

Manger de l’andouillette lors d’une grossesse

Surveiller son alimentation est l’une des priorités à respecter lorsque l’on attend un enfant. Pour plusieurs raisons, cette dernière doit être équilibrée et bannir les aliments à risques. Les charcuteries, viandes et poissons présentent toujours un risque potentiel.

Les spécificités de l’andouillette et sa fabrication

L’andouillette est un produit charcutier français, qui est resté pendant longtemps difficile à définir. Elle se présente sous forme cylindrique et est majoritairement préparée à base des éléments du tube digestif du porc. Elle peut être constituée également d’éléments provenant de veaux, dont leur intestin grêle ainsi que sa fraise, depuis 2015.

Pendant très longtemps, l’andouillette était élaborée à partir d’éléments de veaux. Cette coutume à évoluer puisqu’aujourd’hui, il est beaucoup plus répandu d’utiliser des éléments provenant du porc. Son goût est très puissant, qualifié même de musqué par le Guide Michelin. Son odeur est également très prononcée et n’est très souvent pas appréciée des enfants et des femmes.

Les risques liés à la consommation d’andouillette durant la grossesse

L’andouillette fait donc partie de la catégorie charcuterie et constitue donc un risque quant à sa consommation. Comme toutes les viandes, elle peut transmettre la listériose et la toxoplasmose. Pour éviter tous risques, il faut donc soigner la cuisson. Celle-ci doit permettre l’élimination de toutes les bactéries et des parasites susceptibles d’être présents dans la viande.

La listériose, comme la toxoplasmose, sont des maladies particulièrement dangereuses pour un embryon, même si elles ne sont que très rarement mortelles chez l’adulte. La listériose peut causer, dans les pires cas, une fausse-couche, ou un accouchement précoce. La toxoplasmose, peut causer des troubles neurologiques à l’enfant, et également, causer une fausse-couche. Il convient donc d’être extrêmement prudent sur la qualité des aliments que l’on sélectionne et surtout, sur le leur cuisson.

Pour bien manger pendant votre grossesse et avoir plein de recettes, je vous conseille sans hésiter ce super livre :

Bacon

Le mot « bacon » correspond au terme anglais qui est utilisé pour désigner « lard salé », qui peut aussi être fumé. Il est très populaire en Angleterre et aux États-Unis, notamment au petit déjeuner.

Le bacon : une viande très grasse

Le bacon est connu pour accompagner les œufs durant les petits déjeuners américains ou anglais. Il s’est popularisé et est aujourd’hui consommé partout dans le monde. De nombreuses spécialités venues du monde entier se composent en partie de bacon. On le distingue grâce à son goût particulièrement salé que l’on doit en grande partie à son fumage. Le bacon est un produit très particulier.

Le lard est une graisse épaisse que l’on trouve sous la peau des porcs. Par définition donc, il s’agit d’une pièce très grasse dont la surconsommation peut favoriser le mauvais cholestérol et le développement de maladies cardiovasculaires. Que l’on soit ou non enceinte, le bacon constitue un produit duquel il ne faut pas abuser.

Un aliment à consommer avec vigilance

Le bacon est un aliment qu’il faut consommer avec vigilance durant la grossesse. S’il n’est pas bien cuit, il peut contaminer une femme enceinte et son enfant. En effet, les charcuteries peu ou mal cuites peuvent être porteuses de listériose et la transmettre à une femme enceinte, qui est bien plus vulnérable. Cette maladie peut causer des symptômes forts et proches de ceux de la grippe chez la mère. Mais elle est bien plus dangereuse pour l’enfant : elle peut engendrer une maladie grave ou une fausse couche.

Pour consommer du bacon quand on est enceinte, il faut le choisir sous vide, mais surtout très bien le cuire. Comme il s’agit d’un aliment très gras, il faut en limiter la consommation pour éviter de prendre du poids et de développer des problèmes de santé.

Boudin blanc

Préparation charcutière très appréciée contenant différents produits d’origine animale comme de la viande et du lait, le boudin blanc est un aliment présentant un risque pour la femme enceinte. Attention à la cuisson de ce plat !

La composition particulière du boudin blanc

Le boudin blanc est ce que l’on appelle une « préparation charcutière ». Il se compose de viande blanche hachée et cuite qui se trouve enserrée dans un boyau. On peut le déguster froid ou chaud (au grill ou à la poêle). Le boudin peut aussi être cuit « nu » avec le boyau dans une matière grasse. Plusieurs variétés épicées ont été conçues spécialement pour les grillades au barbecue.

Le hachis contenu dans le boudin est fait de viande blanche, de gras de veau ou de porc et parfois même de poisson. On y trouve aussi des œufs, du lait, de la farine, de la crème, des épices et du pain. Le tout est mis dans un boyau animal et cuit.

Le boudin blanc et la grossesse : le risque est présent

Le boudin blanc est un produit d’origine animale, et une préparation charcutière. Il contient des produits laitiers ainsi que de la viande. Cela signifie qu’il présente un risque pour la femme enceinte. En effet, s’il est contaminé et mal cuit, le boudin peut être porteur de la toxoplasmose. Cette maladie cause divers désagréments à la mère, mais peut surtout en engendrer des malformations chez l’enfant.

Les femmes enceintes qui souhaitent consommer du boudin blanc pourront se tourner vers des produits emballés sous vide. Mais c’est surtout à la cuisson qu’il faut faire preuve de vigilance. Pour que toutes les potentielles bactéries soient éliminées, la cuisson doit être parfaite. Il faut aussi bien se laver les mains après avoir manipulé la viande crue.

Boudin noir

Manger du boudin noir durant la grossesse

L’alimentation de la femme enceinte est très importante. Elle se doit d’être équilibrée, mais également de bannir les éléments à risque. Le boudin noir en est un qu’il est parfois difficile de situer. Nous vous aidons à faire le point.

Les caractéristiques nutritionnelles du boudin noir

Le boudin noir se trouve être l’une des plus anciennes charcuteries connues à ce jour. Il est constitué de sang de porc, de graisse, de viande, d’intestins et de condiments. Il peut parfois contenir du sang de mouton ou de chèvre. Dans de plus rares cas, il peut s’agir de sang de cheval ou de volaille.

Dans la plupart des pays, il est consommé lors des repas du midi ou du soir, comme en France, en Belgique ou encore en Italie. Au Royaume-Uni, cependant, il est très souvent consommé au petit-déjeuner. Il est communément cuit à l’eau et est servi avec des accompagnements qui diffèrent selon les traditions.

Les risques liés et comment les éviter

Comme tous les autres types de viande ou de poisson, le boudin noir présente un risque s’il est consommé cru ou mal cuit. Il pourrait être porteur d’une bactérie liée à la toxoplasmose ou à la listériose. Comme il est souvent choisi au traiteur ou au charcutier à la découpe, il peut être contaminé par d’autres produits. Ainsi pour éviter tous problèmes liés à sa consommation, il convient de bien le faire cuire.

La cuisson va contribuer à éliminer l’ensemble des bactéries ou parasites susceptibles d’être présent dans le boudin, ou tout type de viande. Même hors grossesse, la viande crue est susceptible de provoquer des maladies inconfortables à l’humain. Or, pour un embryon, elles peuvent causer de graves dommages et dans certains cas, la mort. Il faut donc faire particulièrement attention à réaliser une cuisson efficace des aliments.

Pour bien manger pendant votre grossesse et avoir plein de recettes, je vous conseille sans hésiter ce super livre :

Chorizo

Manger du chorizo pendant une grossesse

Le chorizo

Le chorizo est un type de saucisson d’origine espagnole. Il est généralement fabriqué à base de viande de porc ou de bœuf et assaisonné avec une variété typique de paprika. C’est d’ailleurs l’épice qui lui donne sa couleur particulière. Différentes sortes de chorizo existent, certaines sont plus ou moins épicées tandis que d’autres sont relevés avec une pointe d’origan.

En Espagne, il est généralement accompagné de légumes secs (pois chiches, lentilles, haricots blancs), mais peut aussi se manger seul, coupé en tranches. Il fait partie intégrante de la gastronomie espagnole, et parfois portugaise. Il s’agit d’un ingrédient que l’on retrouve sur les pizzas, dans les sandwichs ou les tapas. Il existe des variantes du chorizo, qui peuvent être cuites.

Un aliment à éviter

Le chorizo fait partie de la famille des saucissons. À ce titre, il présente un risque réel de contamination de la future maman. En effet, il est déconseillé d’en consommer durant la grossesse puisqu’il peut contaminer une femme enceinte par la toxoplasmose et la listériose.

La listériose peut donner de puissants symptômes grippaux à la mère, et provoquer une fausse-couche ou une maladie grave au bébé. De plus, les femmes enceintes sont vingt fois plus vulnérables à la bactérie listeria que les adultes lambda. La toxoplasmose constitue aussi un risque lié à la consommation de chorizo. Il s’agit d’un parasite qui s’établit dans le tube digestif des animaux. Leur viande peut transmettre la maladie à l’humain. Cette maladie peut être dangereuse pour le bébé et provoquer des malformations. Il est possible d’être immunisé contre la toxoplasmose. Une prise de sang peut vous l’indiquer. En revanche, il n’existe pas d’immunité contre la listériose. C’est pour cette raison que le chorizo ne doit pas être consommé dans le cadre d’une grossesse.

Chorizo cuit

Manger du chorizo pendant une grossesse

Le chorizo

Le chorizo est un type de saucisson d’origine espagnole. Il est généralement fabriqué à base de viande de porc ou de bœuf et assaisonné avec une variété typique de paprika. C’est d’ailleurs l’épice qui lui donne sa couleur particulière. Différentes sortes de chorizo existent, certaines sont plus ou moins épicées tandis que d’autres sont relevés avec une pointe d’origan.

En Espagne, il est généralement accompagné de légumes secs (pois chiches, lentilles, haricots blancs), mais peut aussi se manger seul, coupé en tranches. Il fait partie intégrante de la gastronomie espagnole, et parfois portugaise. Il s’agit d’un ingrédient que l’on retrouve sur les pizzas, dans les sandwichs ou les tapas. Il existe des variantes du chorizo, qui peuvent être cuites.

Un aliment à éviter

Le chorizo fait partie de la famille des saucissons. À ce titre, il présente un risque réel de contamination de la future maman. En effet, il est déconseillé d’en consommer durant la grossesse puisqu’il peut contaminer une femme enceinte par la toxoplasmose et la listériose.

La listériose peut donner de puissants symptômes grippaux à la mère, et provoquer une fausse-couche ou une maladie grave au bébé. De plus, les femmes enceintes sont vingt fois plus vulnérables à la bactérie listeria que les adultes lambda. La toxoplasmose constitue aussi un risque lié à la consommation de chorizo. Il s’agit d’un parasite qui s’établit dans le tube digestif des animaux. Leur viande peut transmettre la maladie à l’humain. Cette maladie peut être dangereuse pour le bébé et provoquer des malformations. Il est possible d’être immunisé contre la toxoplasmose. Une prise de sang peut vous l’indiquer. En revanche, il n’existe pas d’immunité contre la listériose. C’est pour cette raison que le chorizo ne doit pas être consommé dans le cadre d’une grossesse.

Pour bien manger pendant votre grossesse et avoir plein de recettes, je vous conseille sans hésiter ce super livre :

Foie gras

La consommation de foie gras durant la grossesse

Deux formes principales à différencier

Fortement apprécié durant les temps de fêtes, et principalement à la fin de l’année, le foie gras est toujours attendu avec enthousiasme. Cependant, toutes ses formes ne sont pas propices à la consommation par les femmes enceinte. Il est donc essentiel de pouvoir faire la différence entre ce qu’il est possible de consommer ou non durant la grossesse.

Existant frais ou en conserve, cette dernière constitue la forme la plus consommée de foie gras depuis plusieurs dizaines d’années. Ca forme traditionnelle est donc fortement appréciée de tous pour son goût unique. Elle se conserve plusieurs mois en cave (cellier, grange ou placard) et quelques jours au frigidaire après ouverture. Afin de le conserver sa qualité gustative, il est important de le déposer au frigidaire quelques heures avant la dégustation. Ainsi, son gout unique sera mis en valeur.

Le foie gras en conserve ne présente aucun risque contrairement au foie gras frais

Sous sa forme la plus appréciée, en conserve donc, le foie gras ne présente aucun risque pour la femme enceinte. La stérilisation du produit (cuisson a 110°) élimine toute présence possible de bactéries et de parasites. C’est donc uniquement sous cette forme que la femme enceinte pourra le consommer sans risque.

Le foie gras frais, mi-cuit ou en rillette, comme les viandes crues ou peu cuites sont cependant fortement déconseillés à la consommation pour les femmes enceintes. Il existe un risque réel de présence de bactéries à ne surtout pas négliger. De plus, des parasites, comme le célèbre toxoplasme (à l’origine de la toxoplasmose) peuvent être présents dans les viandes crues. C’est la cuisson qui les éradique. Il faut donc éviter toute forme de foie gras non cuit (ni stérilisé) ainsi que toute formes de viandes crues ou peu cuites.

Jambon blanc

Manger du jambon blanc durant la grossesse

Le jambon blanc, un aliment aux bonnes valeurs nutritionnelles

Le jambon est un élément récurrent de nos repas. Pratique pour les sandwichs et délicieux avec des accompagnements, beaucoup l’apprécient. Il est moins gras que la plupart des charcuteries et constitue une bonne source de protéines. Le jambon blanc est également doté d’une bonne teneur en minéraux, dont le magnésium et le potassium.

Du côté des vitamines, le jambon blanc contient de fortes quantités de vitamines C et B1. Globalement, cette forme de jambon constitue un élément sain d’une alimentation équilibrée. La grossesse est une période à risque au niveau de l’alimentation notamment. Beaucoup de facteurs entrent en jeu pour déterminer ce qu’une future maman peu manger ou non. Parmi eux, sa possible immunité face à la toxoplasmose.

La consommation de jambon blanc chez la femme enceinte

Comme il est cuit, le jambon blanc ne comporte aucun risque de présence de bactéries. Néanmoins, il faut impérativement le choisir dans un emballage sous vide. En effet, un jambon blanc acheté à la découpe pourrait être contaminé par les bactéries d’une autre sorte de jambon ou de charcuterie crue. Le but est de limiter les risques de contracter la toxoplasmose pouvant être présente dans ces autres produits.

Les autres formes de charcuterie peuvent être consommées à condition que la femme enceinte soit immunisée contre la maladie. Pour cela, son corps doit avoir reçu la mention « négatif » au test de risque de la toxoplasmose, pour être pourvu d’anticorps efficaces. Si la maman n’est pas immunisée, elle ne pourra consommer que des produits ou viandes cuites, comme le jambon blanc, n’étant pas entré en contact avec d’autres produits crus. Par ailleurs, la présence possible d’autres bactéries telles que la listériose dans les produits crus appelle à une vigilance constante. Mieux vaut donc privilégier des produits cuits, en toutes circonstances.

Pour bien manger pendant votre grossesse et avoir plein de recettes, je vous conseille sans hésiter ce super livre :

Pâté de campagne

Peut-on manger du pâté de campagne durant la grossesse ?

Un produit préparé à base de viande crue peut toujours contaminer une femme enceinte avec le parasite à l’origine de la toxoplasmose. Et le pâté de campagne fait partie de ces aliments à proscrire.

Le pâté de campagne

Le pâté de campagne est un produit préparé à base de viande fraîche et quelques autres ingrédients. Le tout est haché et agrémenté de diverses épices. Il ne faut pas confondre le pâté de campagne et la terrine puisque cette dernière est cuite au four alors que le pâté ne l’est pas. La viande est donc crue, jamais cuite.

En charcuterie, le pâté de campagne est donc souvent composé de viande de porc, de volaille et accompagné d’échalotes. Les recettes sont variées, mais sont toujours préparées à base de viande. Pour la préparation d’un pâté de campagne, il n’y a jamais d’étape de cuisson. C’est pour cette raison que sa consommation présente un réel risque de toxoplasmose, notamment chez les femmes enceintes.

Un risque pour les femmes enceintes

Le pâté de campagne est fabriqué à base de viande et peut engendrer une contamination à la toxoplasmose pour les futures mamans. L’infection à l’humain peut être causée par l’ingestion de viande contaminée crue ou mal cuite. Cette maladie cause généralement des symptômes semblables à ceux de la grippe chez la maman, mais pour le bébé, les conséquences sont bien plus graves.

En effet, si une femme enceinte est contaminée par ce parasite, il est courant que cela aboutisse à une fausse couche. Le bébé mené à terme pourrait par ailleurs subir des malformations causées par la maladie. Le pâté de campagne présente un réel risque, il est donc préférable de le bannir de son alimentation lorsque l’on attend un enfant.

Pour bien manger pendant votre grossesse et avoir plein de recettes, je vous conseille sans hésiter ce super livre :